Rentrée universitaire : Trois questions au président de l’UMP

-Propos recueillis par Azedine LQADEY-

Le président de l’Université Mohammed Premier (UMP) d’Oujda, Yassine Zarhloule, apporte, dans un entretien à la MAP, des éléments de réponse à certains défis liés à la nouvelle rentrée universitaire dans un contexte particulier marqué par la lutte contre le nouveau coronavirus (Covid-19).

Il expose aussi la vision de l’UMP quant à la gestion pédagogique et sanitaire de cette période qui coïncide avec l’organisation des examens de la session normale de printemps au titre de l’année universitaire 2019-2020.

 

1- Face aux défis de la pandémie du Covid-19, comment s’organise l’UMP pour assurer une rentrée universitaire dans le strict respect des conditions d’efficacité pédagogique et de sécurité sanitaire ?

Il est incontestable que l’actuelle rentrée universitaire revêt un aspect très particulier en raison des défis majeurs que pose la pandémie du nouveau coronavirus qui s’est propagée dans le monde entier.

Ainsi, cette situation exceptionnelle requiert impérativement des mesures spécifiques pour assurer une rentrée universitaire sûre qui offre aux étudiants et aux enseignants les conditions pédagogiques favorables pour une formation de qualité dans le respect total des mesures sanitaires préventives, à savoir la distanciation physique, la désinfection continue des mains et de tous les espaces de l’université, et le port obligatoire de masques de protection.

Et pour concilier les deux objectifs (formation/santé), l’UMP d’Oujda, en coordination avec les présidents des différents établissements qui la composent, a établi une série de scénarii possibles qui tiennent compte de la nature des facultés, des filières et des matières.

Ces scénarios prévoient l’adoption de l’enseignement présentiel avec des effectifs réduits pour les matières scientifiques qui exigent ce modèle, l’enseignement à distance pour les autres matières, et dans un troisième cas l’alternance entre les deux modes.

Concernant l’enseignement à distance, les établissements ont été équipés des ressources et outils pédagogiques nécessaires, et les mesures et dispositions prises à cet effet seront dévoilées après le déroulement des examens reportés de la session de printemps (2019-2020), sachant que les préparatifs pour une rentrée universitaire 2020-2021 réussie se poursuivent avec une attention particulière accordée à la préservation de la santé des étudiants et du corps éducatif et administratif.

 

2- Nombre d’étudiants de l’UMP évoquent des problématiques complexes en cette période exceptionnelle, notamment la massification, l’hébergement et la restauration. Comment les rassurer?

C’est vrai que le nombre élevé d’étudiants, surtout dans les établissements universitaires à accès ouvert, pose un sérieux problème pour l’enseignement présentiel, et c’est pour cette raison que la présidence de l’université s’emploie, avec les présidents des établissements universitaires, à préparer les scénarios spécifiques à chaque établissement et les conditions de réussite de la nouvelle rentrée.

Il y a des filières et des cours qui nécessitent l’enseignement présentiel, comme c’est le cas de certaines matières scientifiques et des travaux pratiques, d’où la décision de recourir au travail par groupes réduits d’étudiants afin de respecter les mesures préventives pendant les séances de formation, tandis que pour les autres matières qui ne nécessitent pas le présentiel, un accord sera trouvé entre l’établissement et les étudiants pour choisir soit le mode d’enseignement à distance soit l’alternance entre le présentiel et à distance.

S’agissant de l’hébergement et la restauration, la décision revient aux cités universitaires qui ont le devoir de coordonner à ce sujet avec les parties compétentes et les autorités locales pour éviter la propagation de la pandémie parmi les étudiants. Et dans tous les cas, il sera procédé à l’adoption d’une approche qui tient compte de l’intérêt général et des attentes des étudiants, et qui garantit la préservation de la sécurité sanitaire.

 

3- Quelles sont les mesures prises pour le bon déroulement des examens reportés de la session de printemps et la protection de la santé des étudiants?

L’UMP a pris une panoplie de mesures et mis en place 14 centres d’examen de proximité pour éviter tout risque de contamination des étudiants, personnel et enseignants et en vue de faciliter l’opération de passation des examens pour tous les établissements à accès ouvert.

Ces examens reportés de la session normale de printemps ont bien débuté lundi dernier au niveau de la faculté des Sciences dans des conditions normales et vont se poursuivre la semaine prochaine pour la faculté des Lettres, et puis la faculté des Sciences juridiques, économiques et sociale à partir du 28 septembre.

Les centres d’examen de proximité ont été soigneusement choisis au niveau des différentes provinces de la région de l’Oriental, en plus de la province d’Al Hoceima, et ce en parfaite coordination avec les gouverneurs et les autorités locales afin de permettre aux étudiants de passer leurs examens dans des conditions adéquates et dans le respect total et le plus strict des mesures de prévention contre le coronavirus.

Cette démarche exceptionnelle a été entreprise en tenant compte des circonstances exceptionnelles liées à la pandémie de la Covid-19 que traverse le Royaume, et dans le souci de préserver la santé des étudiants et du staff administratif et pédagogique.

L’UMP demeure fortement mobilisée pour assurer le bon déroulement des examens et le plein succès de la rentrée universitaire, dans le respect strict des mesures et procédures en vigueur.