Région de l’Oriental : L’organisation des opérations de rénovation urbaine au centre d’une réunion à Oujda

Le Wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, a présidé, mardi à Oujda, une réunion consacrée à l’examen de l’organisation des opérations de rénovation urbaine au niveau de la région.

Cette réunion qui s’inscrit dans le cadre de l’accélération du rythme d’opérationnalisation des dispositions de la loi 94.12 relative aux bâtiments menaçant ruine et à l’organisation des opérations de rénovation urbaine, s’est déroulée en présence de la directrice de l’Agence nationale pour la Rénovation urbaine et la Réhabilitation des bâtiments menaçant ruine, des chefs des services déconcentrés, des directeurs des agences urbaines d’Oujda et Nador, et des responsables des divisions d’urbanisme relevant des préfectures et provinces de la région.

Selon un communiqué de la préfecture, le Wali a souligné à cette occasion que cette rencontre dédiée aux opérations de rénovation urbaine intervient dans le sillage des mutations qu’a connues la région et pour accompagner le processus de développement économique et social impulsé par SM le Roi Mohammed VI dans le discours royal historique du 18 mars 2003 à Oujda.

Il a ajouté que ces mutations ont touché les différents secteurs, qu’il s’agit des projets structurants à dimension stratégique et économique ou encore des projets à vocation sociale.

M. El Jamai a relevé que dans le cade de l’interaction avec le programme qui sera mené et réalisé par l’Agence, il a été procédé à la tenue de réunions aussi bien au niveau de la wilaya que des provinces afin de définir les zones concernées par les bâtiments menaçant ruine et les opérations de rénovation urbaine.

Il a affirmé dans ce sens que la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine ne pourrait avoir lieu que dans un cadre global avec les autres partenaires, notant à cet effet l’importance pour l’Agence de définir le niveau et le domaine d’intervention des différents partenaires concernés, leurs engagements et responsabilités afin de mettre fin aux constructions menaçant ruine ou celles menacées par les inondations dans les villes de la région.

De son côté, la directrice de l’Agence nationale pour la Rénovation urbaine et la Réhabilitation des bâtiments menaçant ruine a donné un aperçu sur les missions dévolues à cet établissement public.

L’Agence est chargée notamment de donner son avis sur les projets relatifs à la rénovation urbaine, au traitement des bâtiments menaçant ruine et aux tissus anciens qui lui sont soumis. Elle participe aussi à la réalisation des études et plans relatifs aux travaux nécessaires pour conjurer le péril que représentent les bâtiments menaçant ruine, tels les travaux nécessaires de consolidation, de démolition, de reconstruction et, d’une manière générale, toutes les mesures nécessaires pour assurer la solidité et la stabilité des bâtiments.

Outre les missions et prérogatives de l’Agence, l’assistance a été informée du plan d’actions de cet établissement pour l’année 2019.

La réunion a été marquée également par les exposés faits par les directeurs des agences urbaines d’Oujda et de Nador et dans lesquels ils ont mis l’accent sur les plans de rénovation urbaine et les sites cibles.

Suite aux débats et discussions intenses sur les insuffisances et les contraintes dont pâtit encore le paysage urbain, notamment les tissus anciens et les bâtiments menaçant ruine, et sur les mécanismes d’interventions de l’Agence et le mode de son financement des projets retenus, le wali a invité les services concernés à coordonner entre eux pour définir les sites prioritaires nécessitant une intervention afin d’éviter le danger découlant des constructions menaçant ruine, et d’organiser les opérations de rénovation urbaine.