Pêche maritime: Clôture de formation sur le «Intermares»

Le programme de formation aux métiers de la pêche, lancé le 21 octobre dernier au port de Beni Ensar (Nador) à bord du navire-école espagnol pour la coopération dans le domaine de la pêche «Intermares», a été clôturé mercredi par la remise des diplômes aux bénéficiaires.

Une cérémonie a été organisée à bord de ce bateau pour clôturer ce programme, mené dans le cadre d’une coopération tripartite entre le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, le ministère espagnol de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation et la Fondation espagnole Mujeres Por Africa (Femmes pour l’Afrique).

Ce programme a porté sur une série de sessions de formation de formateurs, menées par le département espagnol de la pêche au profit de formateurs et cadres marocains dans le domaine de la pêche maritime.

Le navire-école a aussi accueilli, dans le cadre de cette initiative, une série de formations initiée, au profit de plus de 1.600 femmes de la région de Nador, par la Fondation Femmes pour l’Afrique, qui a apporté son soutien à la formation dispensée par l’Université Mohammed Premier d’Oujda, la Faculté pluridisciplinaire de Nador, l’Institut national de recherche halieutique et l’OFPPT.

Intervenant lors de cette cérémonie de clôture, la secrétaire générale de la pêche au ministère espagnol de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation, Alicia Villauriz, a souligné que ce programme de formation a porté sur cinq semaines d’activités intenses qui renforcent la coopération maroco-espagnole dans le domaine de la pêche, en mettant à profit les équipements du navire Intermares, une véritable «université flottante».

Elle a souligné, dans ce sens, l’importance de la formation pour le secteur de la pêche, afin de faire émerger des professionnels qui connaissent bien leur domaine d’activité et qui sont capables d’agir selon les standards professionnels les plus élevés, pour développer une industrie durable de la pêche et augmenter la valeur ajoutée du produit.

Mme Villauriz a aussi salué l’initiative de la Fondation Femmes pour l’Afrique en faveur de la formation des femmes de la région de Nador aux métiers liés à la pêche, dans le but de renforcer la participation des femmes dans le secteur de la pêche et les aider à créer de petites entreprises et coopératives dans ce domaine.

Dans une déclaration à la presse, la présidente de la Fondation Femmes pour l’Afrique, Maria Teresa Fernandez de la Vega, a indiqué que l’objectif principal de cette initiative est de donner aux femmes la possibilité et les moyens de mener des activités génératrices de revenu, afin de les autonomiser et les aider à soutenir leurs familles.

La formation, la connaissance et le partage des connaissances sont autant de moyens qui donnent de la force et de l’espoir aux femmes, a-t-elle estimé, notant que la Fondation œuvre pour contribuer au développement des pays d’Afrique par le biais des femmes.

«Nous croyons dans la force, la générosité et l’engagement des femmes», a dit Mme de la Vega, ajoutant que le choix a été porté sur le domaine de la pêche maritime car il s’agit d’un secteur très important aussi bien d’un point de vue économique que social, de même qu’il offre aux femmes la possibilité de créer de petites entreprises et des coopératives, notamment dans une région côtière comme Nador.

Pour sa part, le directeur de la formation maritime et des gens de mer et de sauvetage au ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Ahmed El Kohen, a précisé que cette initiative a ciblé la formation des femmes de la région de Nador ainsi que des formateurs des établissements de formation maritime, sur des aspects liés à la pêche maritime et à la transformation et valorisation des produits de la mer.

Ce programme de formation dénote de l’excellente coopération qui existe entre le Maroc et l’Espagne, notamment dans le domaine de la pêche maritime, a-t-il affirmé.