Oriental: le processus de développement sur les bons rails

Le lancement, fin juin dernier, des travaux de construction de la Cité des Métiers et des Compétences (CMC) de l’Oriental, est un évènement révélateur de l’importance accordée à l’élément humain en tant que pilier essentiel du processus de développement que connait la région.

L’Oriental, cette terre pleine de potentialités dont les habitants célèbrent la Fête du Trône en suivant attentivement le rythme des réalisations en cours, comme le nouveau port Nador West Med, l’aménagement de la lagune de Marchica et les différents projets visant à améliorer la connectivité de la région.

Toute une dynamique de développement basée sur les projets structurants qui devra, dans quelques années, changer le visage de la région et permettre un décollage économique qui en fera une des locomotives du Maroc.

Dans cette optique, il faut préparer l’élément humain et les cadres et professionnels de l’avenir. La CMC de l’Oriental, qui sera basée à Nador, vient répondre à cette demande et opérer un saut qualitatif et quantitatif à la formation professionnelle et la promotion des compétences, sans oublier le rôle joué dans ce sens par les différents établissements relevant de l’Université Mohammed Premier.

Dotée d’un investissement global de 360 millions de dirhams (MDH), dont une contribution de la région de l’Oriental de 90 MDH, la cité s’étalera sur un terrain de 12 hectares et accueillera 2.920 stagiaires par an, leur offrant la possibilité de se former dans 8 secteurs, avec un choix de 74 filières, dont 58% correspondant à de nouvelles spécialités, selon les données de l’OFPPT.

Les infrastructures de la Cité se composent d’espaces pédagogiques et de vie, avec des structures communes, utilisées par les stagiaires des différentes spécialités (Centre de langues et soft skills, Career center, Espace de coworking, FabLab, Digital factory, Incubateur, Médiathèque, …) ainsi que 8 pôles sectoriels, dédiés à l’apprentissage des métiers, à savoir les pôles Industrie, Gestion et commerce digital et offshoring, Tourisme et hôtellerie avec un hôtel pédagogique, Agriculture, Santé avec une unité de soins réels, BTP et services à la personne et à la communauté.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme des Cités des Métiers et des Compétences qui prévoit la réalisation de 12 CMC au niveau des différentes régions du Royaume.

Sur un autre plan, mais toujours dans la même logique de réunir les conditions d’un décollage économique et social durable, le début de l’année 2020 a été marqué par l’annonce des projets prévus pour la région de l’Oriental dans le cadre du Plan national d’approvisionnement en eau potable et en eau d’irrigation 2020-2027, dont la convention cadre a été signée le 13 janvier devant SM le Roi Mohammed VI.

Pour la région de l’Oriental ce plan prévoit, entre autres, une enveloppe de 3 milliards de dirhams (MMDH) pour la construction de grands barrages, dont Targa Ou Madi (province de Guercif, pour une capacité de 287 millions m3), Machraâ Safsaf (province de Berkane, 600 millions m3) et Beni Aziman (province de Driouch, 45 millions m3), en plus du projet de surélévation du barrage Mohammed V (province de Nador), qui permettra d’augmenter à près de 1 milliard de mètres cubes la capacité de retenue de cette infrastructure contre 240 millions m3 actuellement.

La dynamique de développement de l’Oriental se dote donc de bases solides, à même d’assurer la durabilité et l’efficacité des projets actuels et futurs de cette région, vouée à un avenir très prometteur compte tenu de son potentiel naturel et humain riche et diversifié.

Parallèlement, les différentes provinces de la région accompagnent cet essor à travers des projets d’aménagement urbain, de restauration et de valorisation du patrimoine culturel et de mise à niveau du tissu économique et social, sans oublier le désenclavement du monde rural, avec une contribution remarquée du Conseil de la région.

La machine est en marche pour permettre à l’Oriental de se hisser, conformément aux Hautes orientations royales visant un développement intégré de cette région, à une place de choix parmi les régions du Maroc.