OFPPT/Oriental : début des examens de fin de formation

Les examens reportés de fin de formation pour les stagiaires admis dans les différents établissements relevant l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) dans la région de l’Oriental ont débuté, mardi, dans le respect total des mesures de prévention sanitaire.

Une panoplie de mesures exceptionnelle répondant aux exigences de la conjoncture particulière née de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) ont été prises par la direction régionale de l’OFPPT pour assurer le déroulement dans les meilleures conditions des épreuves de fin de formation au titre de la session 2020.

Les préparatifs de ces examens qui se tiennent du 15 au 18 septembre ont pris en considération notamment les efforts de lutte contre la propagation de la pandémie et la préservation de la sécurité sanitaire des apprentis, des formateurs et du staff administratif, et ce à travers la création des conditions adéquates et la mobilisation des moyens nécessaires.

Dans la région de l’Oriental, a expliqué, par l’occasion, le Directeur régional de l’OFPPT Mohamed Azzaoui, les examens de fin de formation concernent quelque 5.500 stagiaires répartis sur 23 instituts spécialisés et trois niveaux, qui sont le niveau « Technicien spécialisé » (2.879 stagiaires), le niveau « Technicien » avec 1.582 stagiaires et le niveau « Qualification » (1.038).

Précisant que les filières couvertes sont au nombre de 61, M. Azzaoui a fait remarquer, dans une déclaration à la MAP, que les épreuves de fin de formation qui interviennent dans une conjoncture particulière ne couvrent que les modules assurés en présentiel avant le confinement obligatoire.

Le responsable régional de l’Office a mis l’accent dans ce sens sur les dispositions et mesures prises dans le but de stopper la propagation du coronavirus, assurant que les examens se passent dans de bonnes conditions et dans un climat de responsabilité marqué par le respect strict des mesures de prévention sanitaire décrétées par les autorités compétentes.

Parmi les mesures adoptées en coordination avec les services de protection sanitaire à l’échelon local et régional, il a cité, entres autres actions, la désinfection des établissements et des dépendances, la réduction du nombre de stagiaires dans les salles d’examen (13 par salle), le respect de la distanciation physique, la mise en place en quantités suffisantes de produits désinfectants, la mesure de la température à l’entrée des établissements, l’imposition de l’utilisation correcte du masque, en sus des stickers de signalisation et d’orientation.

Et d’ajouter que des mesures exceptionnelles ont été prises pour les examens de fin de formation à l’institut dédié aux métiers de la valorisation des dattes à Figuig, l’unique du genre au niveau national et qui accueille des stagiaires des différentes régions du Royaume.

M. Azzaoui a précisé à cet effet que dans le souci d’éviter les risques liés aux déplacements des stagiaires concernés de leurs lieux de résidence vers l’établissement sectoriel de Figuig, il a été procédé à l’aménagement de 15 centres d’examen de proximité relevant de l’OFPPT dans six régions du Royaume.

Aussi, et depuis le début de la pandémie, l’Office a décidé de placer les 70 stagiaires étrangers originaires de 14 pays africains qui poursuivent leur formation dans 18 spécialités au sein de centres situés dans les différents provinces de la région de l’Oriental, dans l’internat de l’Institut spécialisé dans les métiers de transport routier et logistique qui est doté d’une capacité d’accueil de 200 lit.

Le directeur régional de l’OFPPT a poursuivi dans ce sens qu’un centre d’examen a été mobilisé au profit de ces stagiaires afin d’éviter leur déplacement vers les établissements où ils ont fait leur formation et les risques sanitaires liés à la pandémie du coronavirus.