Match de gala à Driouch en hommage à feu Hamid El Hazzaz

Plusieurs anciennes vedettes du football national ont pris part samedi, au Stade َAl Massira de Driouch, à un match de gala organisé en hommage posthume à l’ancienne gloire du football national, Hamid El Hazzaz.

Devant un public aussi nombreux qu’enthousiaste, les ex-joueurs de l’équipe nationale et du Moghreb de Fès (MAS) ont affronté des footballeurs locaux de la province de Driouch, en match amical où ils ont démontré, malgré leur âge avancé, qu’ils ont encore de beaux restes.

Bien que le rythme du jeu était lent, les joueurs n’ont rien perdu en termes de technicité et de précision de passes au grand bonheur du public qui n’a pas manqué l’occasion de prendre des photos en guise de souvenirs avec ces grands noms du ballon rond, au terme de cette rencontre qui s’est soldé sur un score de 1 but partout. Un résultat qui importait peu car le but principal était d’honorer la mémoire de feu El Hazzaz qui a tant donné au football national.

« Feu El Hazzaz représente un symbole de fidélité, de sacrifice et de nationalisme », affirme à la MAP, l’ex-international marocain Redouane El Guezzar, qui a jouait aux côtés du défunt pendant plus de 23 ans, au sein du MAS et de l’équipe nationale.

Organisée par la préfecture de la province de Driouch en coordination avec les associations « Femme: réalisations et valeurs » et « Amitié et sport », ce match de gala, officié par l’ancien arbitre international Mohamed Behhar, a réuni une pléiade de stars dont trois joueurs ayant partagé avec le défunt l’honneur de porter haut la Coupe d’Afrique des Nations 1976 en Ethiopie, à savoir Kamal Smiri (MCO), Abdellah Tazi et Redouane El Guezzar (MAS).

« Je tiens à remercier les organisateurs de cette rencontre tenue à la mémoire de feu El Hazzaz », indique à la MAP, la veuve du défunt, Saida Ouadaani, notant que ce genre d’initiatives est un motif de fierté pour la petite famille du défunt ainsi que pour la grande famille du sport national.

Pour sa part, Nezha Bidouane, présidente de l’association « Femme: réalisations et valeurs », a affirmé que feu El Hazzaz, l’un des artisans de l’épopée de 1976, a considérablement contribué aux bons résultats enregistrés par le football national sur les plans continental et international, rappelant les qualités humaines du défunt, et son humilité, suscitant le respect et la considération de tout un chacun.

Et d’ajouter qu' »aujourd’hui nous avons pu concrétiser un vœu formulé par le défunt en décembre 2017, d’organiser un match de gala réunissant les anciennes gloires du football national sur la pelouse du stade de Driouch après sa rénovation ».

Pour Mohamed El Boukili, président de la Commune urbaine de Driouch, cette rencontre ne manquera pas d’inspirer et de motiver les jeunes et moins jeunes de la région, animés d’une forte volonté de porter le flambeau du football national, notant que ce match de gala a également été l’occasion de rendre un hommage à nombre de participants dont notamment l’ancien boxeur Abdelhak Achik, médaille de bronze dans la catégorie super welters lors des Jeux olympiques de Séoul en 1988.

Tenue en présence notamment du gouverneur de la province de Driouch, ainsi que de plusieurs icônes du sport national dont les deux anciens joueurs Hamadi Hmidouch et Said Ghandi et bien d’autres grands noms, cette rencontre a été suivie d’activités sportives organisées au profit des jeunes catégories, avec la participation de quelque 500 élèves et membres de la société civile locale.

Décédé le 13 janvier 2018, Hamid El Hazzaz, ancien gardien de but du MAS et de l’équipe nationale, est l’un des joueurs les plus emblématiques de l’histoire du football national. Avec les Lions de l’Atlas, il a notamment remporté la Coupe d’Afrique des nations 1976 et participé à la Coupe du monde Mexico-1970.

Feu Hamid El Hazzaz, qui a commencé sa carrière dans le football à l’âge de 13 ans, a intégré l’équipe minime du MAS en 1962, avant de jouer dans l’équipe nationale espoir entre 1965 à 1967.

En 1994, il a pris les commandes du club du MAS, avant de devenir président de son comité directeur.