L’ALCS tient à Oujda ses 13èmes assises nationales

L’Association de lutte contre le Sida (ALCS) tient, du 10 au 12 janvier courant, ses 13èmes assises nationales, placées sous le thème «La délégation des tâches pour mettre fin au VIH».

Cette rencontre, qui se tient deux ans après les dernières assises nationales de l’association, vise à examiner les nouveautés et avancées enregistrées dans le domaine de la lutte contre le VIH et les hépatites, que ce soit au niveau scientifique ou en matière d’action sociale de prévention et de lutte contre cette maladie.

Il s’agit aussi de repenser la stratégie et les missions de l’ALCS dans la lutte contre ce fléau, selon une approche basée sur le droit à la santé et les principes universels des droits de l’Homme, indiquent les organisateurs.

Intervenant lors de la séance d’ouverture de ces assises, tenue vendredi en présence notamment du Wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, le président de l’ALCS, Mehdi Karkouri, a mis l’accent sur l’importance du principe de délégation des tâches, recommandé depuis 2006 par l’OMS et consacré par la conférence internationale d’Addis-Abeba en 2008, et qui a prouvé son efficacité dans l’organisation des services de soins visant la lutte contre le SIDA.

Ce principe met l’accent sur la flexibilité dans la délégation des tâches non seulement au personnel médical non spécialisé, mais également au personnel paramédical, aux cadres de santé (pharmaciens, techniciens de laboratoire et tout personnel intervenant dans les soins liés au VIH) et aux agents communautaires, y compris les personnes vivant avec le VIH.

Pour M. Karkouri, la délégation des tâches permet de gagner du temps, améliorer le suivi des patients et surmonter la problématique du manque en ressources humaines et financières destinées à la lutte contre le Sida et les hépatites virales.

Ces assises nationales, auxquelles prennent part quelque 300 militants de l’association, bénévoles, représentants des institutions partenaires et des experts du Maroc et d’autres pays, constituent une occasion pour approfondir la réflexion autour de la délégation des tâches, afin de déterminer les domaines où ce principe peut être appliqué avec succès, déterminer les conditions de sa réussite et jeter les bases d’une mobilisation sociétale autour de ce thème, a-t-il souligné.

De son côté, la présidente de la Coalition internationale Sida et ancienne présidente de l’ALCS, Hakima Himmich a exprimé sa satisfaction de voir l’ALCS continuer sur sa lancée depuis 32 ans en tant qu’acteur essentiel dans ce domaine à l’échelle nationale, régionale et internationale, notamment en tant que membre fondateur de la Coalition.

L’objectif commun des membres de cette organisation internationale est de donner aux personnes vivant avec le VIH et en communautés à risque le rôle clé qu’elles doivent jouer dans la riposte au Sida, a-t-elle relevé, notant que ces communautés sont désormais reconnues pour leur rôle très spécifique et impactant qu’elles jouent en tendant la main aux personnes les plus vulnérables, stigmatisées et souvent criminalisées, et qui sont les plus touchées par les épidémies.

La première journée de ces assises, organisées en collaboration entre les sections de l’ALCS d’Oujda et de Nador, a été marquée par un exposé sur le thème «La dépénalisation : une condition incontournable pour répondre aux défis de santé, des droits humains et de développement liées aux drogues», présenté par Juan Fernandez Ochoa, du Consortium international sur les politiques des drogues.

Le programme de cette rencontre comporte plusieurs tables rondes et ateliers autour de thèmes liés à la délégation de tâches, le VIH et les hépatites virales, avec un accent mis sur les expériences innovantes et le rôle des associations communautaires dans ce domaine.