Bientôt un centre pour les enfants en situation difficile

Le Comité préfectoral de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) d’Oujda-Angad, réuni mardi à Oujda, a approuvé un projet portant sur la réalisation d’un centre d’accueil pour enfants en situation difficile pour un investissement global de l’ordre de 32 millions de dirhams (MDH).

Cette 4è réunion du Comité au titre de l’année en cours, tenue sous la présidence du Wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamai, a été marquée aussi par l’adoption, à l’unanimité, d’un projet de création de deux unités d’enseignement préscolaire dans les communes de Mestferki et Ahl Angad.

Quelque 53 enfants du milieu rural profiteront de ces deux unités qui nécessiteront un budget total de 400.000 dirhams.

Un communiqué de la préfecture explique que la contribution de l’INDH à la réalisation dans la ville d’Oujda d’un Centre d’accueil des enfants en situation difficile s’élève à 16 MDH, alors que le reste du financement sera assuré par le Conseil de la région de l’Oriental (12 MDH) et l’Agence de développement de la préfecture et des provinces de l’Oriental (4 MDH).

M. El Jamai a fait savoir, à cette occasion, que ce projet, qui occupera une superficie de 10.000 m2, porte sur la construction de petits logements d’une capacité d’accueil de 52 lits, en plus de structures pour nourrissons pouvant accueillir jusqu’à 48 lits, un restaurant, une salle de musique et de rééducation psychomotrice et un service de rééducation multidisciplinaire. Le projet aura une dimension régionale et sera ouvert à d’autres catégories pour bénéficier des prestations de rééducation fournies par le Centre.

Il a aussi souligné que cette réunion intervient après la clôture des travaux de la 16ème édition du Congrès national des droits de l’enfant, qui a eu lieu à Marrakech sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI et la présidence effective de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem.

Initié par l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE), ce Congrès a constitué une occasion pour dresser le bilan de la situation de l’enfance depuis la ratification de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) par le Maroc, et une étape historique dans le processus de renforcement des droits de l’enfant dans notre pays, a-t-il ajouté.

M. El Jamai a poursuivi que le développement de la petite enfance, l’un des principaux axes d’intervention de la 3è phase de l’INDH, constitue un moyen efficace et un pilier fondamental pour remédier aux disparités économiques, sociales et territoriales, rappelant dans ce sens que la Wilaya de l’Oriental avait organisé, le 31 octobre dernier, une journée de sensibilisation dans le cadre de la campane nationale pour le développement de la petite enfance.

L’objectif, a-t-il expliqué, est de sensibiliser et de booster la prise de conscience quant à l’importance de ce sujet et de mettre en avant ses impacts positifs dans l’édification d’un avenir radieux pour les générations montantes au Maroc.