Assises régionales sur la généralisation du préscolaire

L’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de l’Oriental a organisé, mardi à Oujda, les premières assises régionales sur la généralisation et le développement de l’enseignement préscolaire dans la région.

Cette rencontre, qui a réuni les différents acteurs institutionnels et associatifs concernés par le secteur de l’éducation, a constitué une occasion pour dresser le bilan des acquis réalisés en matières de développement du préscolaire, les défis posés et les perspectives d’avenir et actions programmées.

Ces assises s’inscrivent, selon le directeur de l’AREF de l’Oriental, Mohamed Dib, dans le sillage de la mise en œuvre des Hautes orientations royales, notamment celles contenues dans le message adressé, le 18 juillet 2018, par SM le Roi Mohammed VI aux participants à la Journée nationale sur l’enseignement préscolaire.

Elles rentrent également dans le cadre de l’application des dispositions de la loi cadre 51-17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, et de la vision stratégique de la réforme 2015-2030 qui qualifie le préscolaire de composante essentielle du système éducatif et le fondement de toute réforme éducative fondée sur la qualité et l’égalité des chances, a-t-il ajouté.

M. Dib a mis aussi le lien entre cette rencontre et les efforts déployés par l’Académie pour la mise en œuvre de ses programmes et plans régionaux et provinciaux, et pour honorer ses engagements liés à l’opérationnalisation du Programme national de généralisation et de développement du préscolaire, lancé le 18 juillet 2018 à Skhirat, et qui vise à la généralisation de cet enseignement dans le respect des normes de qualité à l’horizon 2027-2028.

Il a souligné dans ce sens que le bilan des réalisations au niveau de l’AREF de l’Oriental sont « bons et très encourageants », faisant savoir notamment que le taux de scolarisation des enfants âgés entre 4 et 6 ans a été porté à 55,8 pc, en hausse de 11,4 points par rapport à l’année scolaire précédente.

Le bilan des réalisations met également en avant la création de classes d’enseignement préscolaire public au niveau de quelque 1.000 écoles et unités scolaires, l’intervention efficace et efficiente de l’INDH pour l’élargissement de l’offre scolaire à travers le financement total de la création de 533 classes et 57 autres dans le cadre de partenariat, en plus de la forte contribution du tissu associatif.

S’agissant des actions programmées par l’AREF en 2020, l’accent a été mis plus particulièrement sur la construction de 300 classes alors que 100 autres seront mises à niveau et 500 seront équipées, en plus de la formation de 2.400 éducateurs et éducatrices.

L’objectif escompté des différentes actions retenues pour promouvoir la généralisation et le développement du préscolaire est de parvenir à l’inscription de 51.950 enfants, dont 27.000 dans le secteur public, au titre de l’année scolaire 2020-2021, contre 36.144 en 2018/2019 et 47.389 en 2019/2020.

Outre la présentation du bilan et de la feuille de route de l’AREF, la rencontre a été marquée par un exposé relatant les actions et réalisations accomplies ou programmées dans le cadre de l’INDH en matière de soutien à la généralisation du préscolaire dans la région.

L’INDH a érigé le développement de la petite enfance en objectif prioritaire de sa troisième phase lancée en septembre 2018 par SM le Roi Mohammed VI, a rappelé à cette occasion Hafida El Hendouz, chef de la Division de l’action sociale à la wilaya de l’Oriental, qui a précisé que les interventions de l’INDH au niveau de la région au titre de l’année 2020 porteront sur la création de 191 nouvelles unités et l’aménagement de 11 unités, et ce au profit de quelque 292 douars.

Les participants à ces premières assises ont également suivi un exposé mettant la lumière sur la contribution de la coordination régionale de l’Entraide nationale qui compte à son actif 94 centres pour enfants au niveau de la région, dont 35 en milieu urbain et 59 dans le monde rural, tandis que le nombre de bénéficiaires s’élève à plus de 2.260.